Dark.Ginger (dark_ginger) wrote,
Dark.Ginger
dark_ginger

[Film] Sicko

Originally published at Just Sln. Please leave any comments there.

Alors voila enfin mon avis sur ce Michael Moore dernier du cru, que je suis allée voir il y a  deux semaine de cela accompagnée d’archipanda.

Le film commence par des images dures, très dure, surtout pour moi… On voit une blessure a la jambe et un homme me train de se recoudre tout seul car il n’a pas les moyens de passer par un chirurgien. Peur des blessures? Des aiguilles? Fermez les yeux pendant 30s, voilà vous avez passe la scène la plus dur du film.
Michael Moore se pose en narrateur et nous explique sa démarche, le film est très bien construit et très instructif ce que l’on découvre nous donne une envie farouche de rouler une pelle a notre carte vitale.
Certaines séquences sont charges d’émotions, j’avouerais qu’une ou deux larmes m’ont échappes lors des témoignages des combats menés… pour être soignes.
Michael Moore se rend également au Canada, en Angleterre et en France afin de comparer les systèmes de santé « socialise » ou l’état prend une grande partie des dépenses de santé en charge.
Je ne jugerais pas la partie concernant les systèmes anglais et canadien ayant la chance de ne jamais avoir à les tester. En revanche j’ai pu remarquer deux-trois petites choses a propos du système français sur lesquelles je ne suis pas d’accord.
Michael Moore à Paris rencontre des américains qui lui vantent le bonheur d’être malade en France, ok cela n’est pas dit comme cela mais on le sent bien dans les propos…
Une femme déclare que pour son enfant elle a appelle les médecins d’urgence en nuit et qu’ils se sont déplaces a domicile chose surprenante pour un américain, jusque la je suis d’accord la nuit si on est a l’agonie on peut avoir des pros a notre chevet et encore heureuse! Elle continue et répond qu’elle n’a rien mais alors rien paye du tout, s’ensuit un reportage auprès de ces super médecins « gratuits » ou l’on voit Michael Moore monter dans une voiture de… SOS Médecin! Alors le Samu gratuit je veux bien, les pompiers aussi mais SOS Médecin! Désolée mais à chaque fois que je les ai appelle j’ai payé! Ok après la mutuelle en rembourse une partie voir tout mais cela n’empêche pas qu’il nous faut avancer les soussous! J’aimerais bien avoir le cas ou je dérange un médecin à deux heures du mat et qu’il me dise « Gratis ». Ça c’est le point numéro un.
Le second point c’est la superbe phrase concernant la gratuite de l’université, la tournure de celle fait croire qu’on ne paye rien a l’université, rien du tout. Il y a un tout petit bémol a ceci si il est vrai que les cours sont gratuits il y a tout de même des frais d’inscription, ayant pour spécificité d’augmenter chaque année, sans compter l’achat du matériel. Alors oui compare a ce que coûtent des études supérieures aux états unis c’est quasiment donne mais il y a tout de même à payer, tout n’est pas gratuit…

Le dernier point est que plusieurs autres approximations de ce genre sont faites, sans compter le fait qu’il n’y ai que le cote positif de présente, rien quand aux problèmes, tout y est vu sous un jour idyllique. Je sais bien qu’il s’agit de faire réfléchir les gens sur leur système actuel et qu’il s’agit de propagande pour ce système, ou alors je n’ai pas tout compris du film… mais je pense que présenter un système en ne présentant pas ses mauvais cotes n’est pas ce qu’il y a de mieux. Je suis une fervente partisane de l’objectivité, j’aime avoir les plus et les moins afin de pouvoir prendre un choix en ayant pu vraiment réfléchir dessus et non en ayant joue au mouton…

Voilà pour les différents point m’ayant fait réagir à propos de l’idéalisation du système français et il me semble que j’ai du en omettre…
Une autre chose m’ayant agacée est la partie « cubaine » disant en gros : « Regardez les cubains on les dit méchants mais en fait ils sont gentils ils ont des médicaments et nous soignent! »

En définitive je pense que c’est un très bon docu-film mai pas un documentaire en raison du parti pris clairement affiche. Il dénonce et propose des solutions au problème, le hic est qu’il les biaise par omissions et approximations. La manière de jouer sur la corde sensible des gens peut également énerver.
Mais bon je le recommande car il reste un très bon docu-film.

NB : Pour les erreurs fautes et accents manquants je suis désolée mais j’ai tapé sur un clavier GB donc sans accent et j’ai du relire afin de les corriger un minimum.

  • Share/Bookmark
Tags: cinéma
Subscribe
Comments for this post were disabled by the author