August 7th, 2007

Wolf's Rain - Under the sunset

Ciné : Persepolis

Ce soir avec archipanda ça été Persépolis.
Nous somme allé le voir au MK2 Bibliothèque ou j'ai pu découvrir à mon grand désarroi que ma carte Pathé-Gaumont ne passait pas alors que celle d'archipanda si. Après avoir maudit le clash entre MK2 et Pathé-Gaumont qui fait que moins d'un mois après avoir fait ma carte je doive payer dans un ciné, nous nous sommes rendu salle 9 ou se jouait Persépolis.

J'ai aimé, j'ai tout simplement et bêtement aimé ce film et je ne regrette absolument pas d'avoir du payer, la dernière fois qu'un film m'a fait autant pleuré et rire en même temps remonte à un petit bout de temps. Là le film est bien construit au début le style graphique et les transitions m'ont déroutées mais au bout de quelques minutes j'étais à fond dedans. L'alternance des événements joyeux voire comiques et de passages émouvants voire déchirants pour certains confine à ce film une force incroyable.
Je ris deux minutes après j'ai de l'eau qui fuit mes yeux. Les personnages sont tous très attachants dans la famille de Marjane, on ressent bien les idéaux, la peur, les désillusions auxquels tous sont confrontés.

Je me suis senti transporté par ce film au point tel que j'en avait la chair de poule à certains moments, enfin pour cette dernière surtout au début. De plus le film à pour autres avantage de nous donner à voir l'histoire d'un pays que nous connaissons sans connaître, nous voyons la chute du Sha suivi de la montée au pouvoir des intégristes, puis la guerre...

Il n'y a pas de morale à chercher, pas de triple ou quadruple sens, pas de pistes pour un monde meilleur ou quoi que ce soit d'autres du même style non, rien de cela. C'est autobiographique et cela se sent, c'est un film a prendre tel quel je dirais presque un film sans concession car sur de nombreux passages ce "dessins animés" se révèle bien plus dur que de nombreux films, dans les images en noir et blanc pas de démonstrations sanguinolents, pas d'image en trop la violence est suggérée plus que montrée, violence des armes mais aussi des idées.

Ce film nous caresse, nous fait rire pour mieux au détour d'une image nous cueillir au creux du ventre d'un bon crochet, on en s'y attend pas on est suffoqué pas la violence de ces passages.

J'ai aimé ce film, simplement aimé, j'ignore si il veux nous faire réfléchir ou quoi que ce soit mais en tout cas il m'a touché et c'est un film que j'achèterais en DVD sitôt sa sortie afin de le revoir tranquillement.
Sinfest - Pensive

Ciné : Persepolis

Originally published at Just Sln. Please leave any comments there.

Ce soir avec archipanda ça été Persépolis.
Nous somme allé le voir au MK2 Bibliothèque ou j’ai pu découvrir à mon grand désarroi que ma carte Pathé-Gaumont ne passait pas alors que celle d’archipanda si. Après avoir maudit le clash entre MK2 et Pathé-Gaumont qui fait que moins d’un mois après avoir fait ma carte je doive payer dans un ciné, nous nous sommes rendu salle 9 ou se jouait Persépolis.

J’ai aimé, j’ai tout simplement et bêtement aimé ce film et je ne regrette absolument pas d’avoir du payer, la dernière fois qu’un film m’a fait autant pleuré et rire en même temps remonte à un petit bout de temps. Là le film est bien construit au début le style graphique et les transitions m’ont déroutées mais au bout de quelques minutes j’étais à fond dedans. L’alternance des événements joyeux voire comiques et de passages émouvants voire déchirants pour certains confine à ce film une force incroyable.
Je ris deux minutes après j’ai de l’eau qui fuit mes yeux. Les personnages sont tous très attachants dans la famille de Marjane, on ressent bien les idéaux, la peur, les désillusions auxquels tous sont confrontés.

Je me suis senti transporté par ce film au point tel que j’en avait la chair de poule à certains moments, enfin pour cette dernière surtout au début. De plus le film à pour autres avantage de nous donner à voir l’histoire d’un pays que nous connaissons sans connaître, nous voyons la chute du Sha suivi de la montée au pouvoir des intégristes, puis la guerre…

Il n’y a pas de morale à chercher, pas de triple ou quadruple sens, pas de pistes pour un monde meilleur ou quoi que ce soit d’autres du même style non, rien de cela. C’est autobiographique et cela se sent, c’est un film a prendre tel quel je dirais presque un film sans concession car sur de nombreux passages ce « dessins animés » se révèle bien plus dur que de nombreux films, dans les images en noir et blanc pas de démonstrations sanguinolents, pas d’image en trop la violence est suggérée plus que montrée, violence des armes mais aussi des idées.

Ce film nous caresse, nous fait rire pour mieux au détour d’une image nous cueillir au creux du ventre d’un bon crochet, on en s’y attend pas on est suffoqué pas la violence de ces passages.

J’ai aimé ce film, simplement aimé, j’ignore si il veux nous faire réfléchir ou quoi que ce soit mais en tout cas il m’a touché et c’est un film que j’achèterais en DVD sitôt sa sortie afin de le revoir tranquillement.

  • Share/Bookmark