Dark.Ginger (dark_ginger) wrote,
Dark.Ginger
dark_ginger

  • Mood:
  • Music:

Film : Les Rivières Pourpres II : Les Anges de l'Apocalypse

De Christophe Grangé j'aime son style, ses romans et ses intrigues, de Matthieu Kassovitz j'aime son style en tant que réalisateur, de Vincent Cassel j'aime son jeu d'acteur.

J'ai aimé le premier film des rivières pourpre bien que j'ai jugé la fin un peu décevante, j'eut aimé qu'elle soit conforme au roman plutôt que d'avoir cette charmante fin... Il n'empêche que j'aimais le film, l'ambiance les éclairages...

Dans le second... Etant fauchée au moment de sa sortie et le voyant a mon vidéoclub automatiquement location... Je suis contente d'avoir fait le bon choix j'eut regretté de payer 8€ pour ce film!

Voyons que pourrais je en dire... Au niveau des éclairage rien a redire il sont très bien fait mettent bien dans l'ambiance, j’aime les jeux d’ombre donc forcement je ne vais pas râler sur le fait qu’ils sont omniprésent ;)
J’apprécie également de voir les effets visuels obtenus avec les nuages. Ils aident a se mettre dans l’ambiance.
La musique quand à elle me dérange très fortement dans la première partie masquant certaines phrase qui même si elles ne sont importantes mériteraient une meilleure considération.
Passons maintenant au scénario, le bat blesse, vu que Jean Christophe Grangé n’avait pas d’idée pour écrire la suite, Luc Besson que j’adore en tant que réalisateur soi dit en passant , se chargea du scénario. Résultat le scénario est très faiblard ! J’ai l’impression qu’il a du l’écrire sur sa cuvette de chiotte ! Désolée de l’expression mais c’est vraiment la sensation que j’ai eut !
Le scénario a été très peu repompé sur Indiana Jones and the Raiders of the Lost Ark et se voit doté de multiples incohérence.

En effet le coup du livre écrit de la main de Dieu même que le méchant allemand désireux d'avoir une Europe "Propre" et croyante, le dit livre étant "maudit" si on le touche un piège impossible a contrer se déclenché rappelle carrément l'Arche maudite qui tue tous les nazi lorsqu'ils la découvres. Et bien évidemment dans LRPII:LADLA (Flemme d'écrire le titre en entier) les deux héros se trouvent attaché et ligote comme Indie et sa compagne.
Pour les incohérences:  A l'intérieur même de la ligne Maginot les transmission entre les héros et la femme de service dont la seule utilité et de connaître deux trois truc religieux que toutes personne ayant le net peut trouver très facilement; je disais donc que la transmission était coupé mais d'un coup il suffit que le méchant allemand utilise la pendentif magique-sacré-relique-ancienne-clef-du-tresor et ouvre la "porte" derrière laquelle se trouve le livre tant recherché pour que a plusieurs mètre sous terre brusquement alors que les transmission était parasité a un point telle qu'elles en étaient nulle, et bien d'un coup tout remarche! Oh bien sur la logique veut qu'il y ait des parasites mais  en comparaison de précédemment c'est impec!
De même le film dure environ 1:20… durant les première 30min on découvre deux cadavres, jésus et les inspecteurs. Au bout de 40min sans que l'on sache pourquoi les deux inspecteurs se mettent à collaborer ensembles d'un coup comme ça! Reda entre dans la chambre braque son flingue sur Niemal, le reconnaît et ensuite on ne sait pourquoi les deux comme par télépathie décident de bosser ensemble! Mais oui c'est d'un logique! On aurait pu avoir au moins une pauvre phrase qui faisaient comprendre a Reda qu'il avait retrouvé une personne que Nieman recherchait et que donc duo mais non!
Je passe sur le fait qu'une perquisition chez eux se fait avec l'armée et au moins une cinquantaine de mecs et des gadgets de très haute technologie qui sont incapable de trouver un passage secret que Nieman va trouver tout seul: "mais oui le clocher!" Ca sert a quoi dans ce cas les perquisitions?
La fille ne sert a rien du tout, juste a prouver qu'il ne sont pas myso!
Le début est mou (perdre 40min là ou 20 auraient suffit seraient mieux adapté!), le milieu voit les choses se précipitent. Tiens pendant que j'y pense il faudrait que l'on m'explique comment il sont venus a la conclusion que les coupables étaient dans l'abbaye? Parce que des abbaye on ne vas pas me faire croire qu'il n'en existe qu'un en lorraine!
Et la fin, ah la fin alors là c'est l'apothéose! Indiana Jones en personne, du grand hollywodesque! Comme par hasard des amphétamine font effets au but de 5 secondes leur donnant la force surhumaine qui permet in extremis de tourner la manivelle et sortir a l'air libre et juste après évidemment la méchante eau qui constituait le piège jailli a la surface!
Le méchant sort son flingue et se tire une balle sous l'eau avec le nouveau flingue 8000 super étanche!
Le piège date de Lothaire II soit dans les environ de 830 et de poussières! Après tout ce temps, après des siècles, le fait que des milliers de personnes passèrent ici afin de construire la ligne Maginot que personne en construisant la ligne ne détectât que "oh c'est bizarre y'a une grosse croix au mur" et bien le piège qui est un bête piège a pression fonctionne non seulement a merveille mais en plus de ça l'eau est présente alors que plus en avant dans le film ils précisent que les lac artificiels furent construit dans les années 30. Alors Lothaire avait-il consulté madame soleil avant de faire son piège?
A oui j'oubliais: les meurtres ne sont pas pompés sur le film Seven! Absolument pas. Dans Seven ils mourraient par leur péché ici selon leur métier…

Christopher Lee que j'adore doit dire en gros une dizaine de ligne. Jean Reno semble parfois mal à l'aise avec son persos mais il le rend attachant. Benoît Magimel me donne l'impression d'être le beau gosse de service, mais il s'avère que malgré le fait que son perso ne soit pas travaillé du tout au niveau psy il s'en sorte.
Le jeu d'acteur... On ne peux pas dire qu'il soit mauvais les persos ne sont pas fouillé mais pour ce qu'ils ont les acteurs s'en sortent bien, très bien même si on constate pour certain l'épaisseur des personnages!
Il n'y a pas a dire Besson est meilleur en tant que réalisateur plutôt que scénariste!
En conclusion je dirais que les trois premier quart du film bien que n'ayant aucune chance de figurer dans le annales se laissent suivre assez facilement (si on oublie les incohérence du scénario), il y a des l'action, les bagarres sont réalistes ce qui fait plaisir a voir! C'est intense, très sanglant et stressant. L'esthétisme du réalisateur est pour beaucoup dans tout ceci, les plan de camera sont très beau, beaucoup de choses sont suggérés, de nombreux jeux d'ombres et lumières (arrghh l'église éclairée devant le jésus miam!), des répliques qui valent les détours (et j'adore la tête qu'ils tirent aussi^^) En gros ce qui pêche est le scénario catastrophique! La ou Jean-Christophe Grangé préconisait une intrigue complexe, aux multiples rebondissements Luc Besson misent tout sur les scènes d'action, ce n'est pas du taxi enfin! L'intrigue n'à aucun rapport avec le style du premier film et du roman, ce n'est que du tape à l'œil.
Mais bon malgré tout cela se laisse regarder sans trop de déplaisir, il faut juste considérer que le sel point commun avec le livre et le premier film et Jean Reno et son personnage. Jean Reno qui possède un charisme qui estompe celui des autres acteurs, et qui par sa seule présence donne de la profondeur a son personnage.
Le très très gros hic ce qui gâche tout le film, film qui sans cela aurait pu être un film moyen voir assez bien, le gros hic don est la fin! D'un coup le film se transforme en un très pitoyable remake d'Indiana Jones. On peut alors voir que le réalisateur est largement plus doué pour suggérer l'action que pour la montrer. Tout le film se trouve gâché par cette fin pitoyable.

Note : 4/10 (pour les réplique et la mise en scène si je devait noter le scénario cela aurait probablement été 1 voir 2 car le début est pas trop mal.)
Tags: moi, sousous, tv, video
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments