Dark.Ginger (dark_ginger) wrote,
Dark.Ginger
dark_ginger

  • Mood:

Depuis un ans, moi et ma tête

En ce moment j'ai beaucoup de temps pour réfléchir, vraiment réfléchir.
A la maison je réfléchis peu, j'ai mes livres, le pc, la musique. Je suis chez moi sur le net, dans ma chambre, en territoire connu et familier. Ici vu que je n'ai rien de tout ceci je n'ai pas d'échappatoires à mes pensées. Alors je les prends de face, comme vous avez peut-être pu le remarquer en ce moment je pense beaucoup à l'avenir. Je pense également au passé à ces personnes que j'ai croisées et qui m'ont aidées à me faire que ce soit en m'aidant ou en me nuisant, consciemment ou pas. Plus je réfléchis plus je me rends compte de mon évolution au fil des années. Evolution mentale avant toute chose, d'abord celle vis-à-vis des personnes, les pensées et discussion (pseudo ou pas) philosophiques avec pour point de départ des discussions on ne peu plus banales, des modifications dans le raisonnement…

Et puis en bts une envie de changer de look, je ne le faisais pas. Etant avec certaines personne depuis la première je n'étais pas motivé pour entendre "oh elle se déguise en fille" et autres joyeusetés, j'avais un masque et un rôle à tenir, je l'ai tenu… jusqu'au bout. Ce n'est que depuis un an que j'ai acheté des vêtements autres que surchemise+tee-shirt manga+jean. Ceci avait été mon uniforme durant 6 ans…
Je n'ai pas remit de jean depuis un an, pas plus que de sur-chemise, quand a mes tee-shirts uniquement pour la maison.

En avril j'étais passé à Tati et avait vu un ensemble sympa, débardeur + pantalon en crêpe. En mai Elodie m'avait traîné sur les marchés, j'avais vu des hauts sympas, style ethnique mais ça changeait. Je suis arrivé comme cela pour les épreuves de bts. Je m'étais aussi inscrite au forum de "Vive les Rondes", j'ai pu voir des filles rondes, plus que moi-même bien dans leur peau, qui allaient a la piscine, faire les boutiques, commander via le net, des fringues "jeunes"…

En juin aussi, avec ma mère, nous avons trouvé un maillot de bain adapté à ma taille et surtout, surtout à mon tour de poitrine, le 48 H n'étant pas courant. J'ai pu envisage de retourner à la piscine, mais je retardais l'achat de l'équipement par peur.. Peur d'encore une fois me faire moquer, traiter de baleines et autres joyeusetés dans l'eau. J'ai replongé en août, dans une piscine presque vide. Après tellement d'années passées à ne plus nager alors que l'eau est mon élément. Personne ne m'a rien dit, j'ai même rit avec des gens, j'étais bien dans l'eau, mon poids ne me gênait plus, j'étais libre. J'y suis resté 6:00 de l'ouverture jusqu'a ce que mon ventre crie famine et que ma vessie menace d'exploser. J'étais heureuse. J'ai bien dormi ce soir là.

En août je fais les marchés seule depuis deux mois une tite idée me trottait dans la tête je voyais bien que certains marchant était "spécial grandes-tailles", et il y avait des jupons… je me disais qu'un jupon ça ne pouvais pas faire de mal non. Je me suis lancée, j'ai essayé, par-dessus mon pantalon de ville acheté au cours des deux derniers mois sur les marchés, de nombreuse jupe. Aucune ne m'allait vraiment je ne m'aimait pas. J'avais certes de nouvelles chaussures, des babys à talon, mais les jupes soient n'allaient pas avec moi soient n'allaient pas avec l'unique paire de chaussures que j'avais et qui n'était pas des chaussures de marche.
J'ai finit par repartir avec une jupe droite noire, fendue en bas.

Le jour de la rentrée de septembre je sui arrivée en jupe. Je n'avais pas mit de jupe depuis mes 5 ans.

Ma mère ensuite a accepté que nous commandions via Internet sur les catalogues que je recevais de la blanche porte, quelle, la redoute…
Nous passons beaucoup par-là depuis, il y a du choix, c'est fiable, rapide et grâce aux nombreuses réductions, très attractif cote prix. J'ai quasiment refait ma garde robe via le net. Mes vêtements achetés sur les marches sont pour la plupart ou bien mort car trop usées ou bien je ne les mets que pour traîner car le style ethnique n'a jamais vraiment été le mien.

Maintenant je peux dire qu'en un an j'ai plus mûri qu'en dix au niveau de mon acceptation de mon corps. J'ai depuis longtemps dépassé le 44 mais ce n'est pas pour cela que je me vêts comme un sac à patate. En mars j'ai ait eu marre de mes cheveux abîmés, craquelés, fourchus et tous autres qualificatifs pour designer des cheveux infâmes. Depuis ma quatrième je ne les avaient pas coupés et les pointes depuis la seconde. Je me suis retrouvé à avoir des cheveux coupés à la limite de l'implantation alors que je les avais jusqu'aux fesses.
Le lendemain je prenais le train pour Dijon avec des cheveux court comme je ne les avais jamais eux et que j'adorais, et un tailleur, mon premier et unique tailleur, acheter à C&A juste pour des entretiens.

Maintenant je n'ai pas honte à me mettre en jupe, mettre des chaussures de filles, j'ai deux paires de ballerines ayant pour seules différences le cuir rouge de l'une et le nubuck violet de l'autre, je mets du noir car cela me vas, je n'en mets pas pour paraître plus mince, je mets du rouge car j'ai toujours aimé l'association noir/rouge, du blanc aussi, et du marron pour un jupon, du violet, des couleurs chaude. J'ai un cache cœur d'un superbe vert amande mais cela ne me vas pas.

J'arrive à me regarder dans une glace, je me parfume, j'ai eu une palette de maquillage que je n'ai pas encore eu le temps d'utiliser et surtout je ne sais pas me maquiller, mais j'envisage de prendre des cours. Je mets des colliers, j'envisage de me mettre à la couture parce que certaines fringues superbes ne se font pas a ma taille, parce que les prix grandes tailles sont scandaleux, parce que j'ai envie d'avoir des fringues uniques.

Vive les rondes a vraiment été le déclic dans ma vie au niveau acceptation de soi. Maintenant je nage, je fais du shopping… mes parents m'ont suivi en me payant mes vêtements par correspondance, et ce malgré le fait que la première expérience par Julie Envy s'est révélée catastrophique avec un tailleur bien trop petit, et une carte non débitée de leur cote. Cela s'est conclu par une revente du tailleur sur VLR ainsi que par une lettre d'injonction à payer de leur part le lendemain de Noël nous demandant de payer pour le 26 décembre au plus tard… j'avais donné mon numéro de carte en septembre ils n'avaient pas débité nous nous sommes fait accuser de ne pas payer. Plus jamais Julie Envy.


J'ai grandi. Je vis mieux, me sens mieux, suis plus sociable. Je deviens peu à peu quelqu'un que j'apprécie, je n'ai plus honte de moi, de mes pensées pas toujours en adéquations avec mon age physique. J'apprends à me connaître, à m'aimer.
Tags: fringues, moi, vlr
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments