Dark.Ginger (dark_ginger) wrote,
Dark.Ginger
dark_ginger

Un peu de moi

Je ne suis pas quelqu'un de très très sociable loin s'en faut. Je suis même plutôt du genre à fuir les rencontres. Je n'aime pas les boites de nuit, je n'aime pas sortir dans des endroits bondés plein de gens criards, je n'aime pas les concerts rocks ou à part entendre mes voisins beugler je n'entends rien d 'autre et de même je n'aime pas les concerts ou les gens ne pense qu'a pogoter sans aucun respect pour ceux qui ont payé pour assister à un concert et pas pour se retrouvé broyé.

J'aime lire, j'aime les musées, je raffoles des jardins, j'aime les monuments, la marche à pied, flâner sur les quais entre les bouquinistes, j'aime aller aux expo photo, j'aime ma bibli, j'aime me poser dans un parc et ne rien faire d'autre qu'à regarder les gens et m'imaginer leur vie, j'aime écrire, j'aime la poésie, les mythes et légendes, j'aime ne rien faire de particulier sinon être juste avec mes amis;
Alors quand je rencontre des gens qui ont ce genre de point commun avec moi j'essaie de les garder.

Seulement dans la vie réelle je n'en ai que peu rencontré, il faut dire que cette année est ma dernière année d'étude ensuite je bosserais et serais donc avec des personnes d'horizons plus varié et non plus qu'avec des personnes de mon age qui ont bien trop souvent ma liste de "je n'aime pas" en préoccupations premières. Aussi au début avant mes amis actuels, les seules personnes avec qui j'avais des intérêts communs je les avaient rencontrées sur Internet via des forums ou des mailings list.
Lorsqu'en 2000 le net s'est démocratisé j'ai assisté à l'émergence de ces services. Je me sentais moins seule, je communiquait énormément via forum, ml ou mail.
Seulement j'ai vu que je m'enfonçait dans une vie de recluse, je passais mon temps sur le net avec mes amis virtuels seulement je n'arrivais pas à en décrocher. Mes "amis" réels n'en étaient pas set se servaient de moi ou m'abandonnait me donnant à voir que notre amitié n'était que dans un seul sens, des personnes que je jugeais être mes meilleures amies me poignardaient… le net était mon refuge.
Puis il y a eut les premiers jeux video online gratos, là aussi je me suis immergé et vu que je ne pouvais répondre aux mails en jouant je me suis calmée niveau discussion. Je n'ai jamais fréquenté les chat par contre.

Le jeu aussi m'a fait perdre des repères, j'étais vraiment accro, je me couchais le soir en me demandant comme j'allais faire ci ou ceci dans le jeu, je me levais en réfléchissant aux possibilités pour défaire le boss, je me rêvais dans le jeu, en cours j'étais dans le jeu. Je devrais plutôt dire les jeux d'ailleurs.
De même ffnet m'a également sacrement coupé des jeux et encore plus des forums, je ne faisais que lire fictions sur fiction c'était avant qu'il ne soit scindé en ffnet et fpress, avant quand il y avait encore plus de fictions de qualités que de fictions écrites "pour faire comme les autres"
Puis le bac est arrivé, le bts ensuite, je me suis calmé d'une part de par les horaires de l'autre parce que durant mon stage de bts durant lequel j'ai ouvert ce blog j'ai mûri et mes préoccupations m'ont menées loin de ces forums et jeux.
Peu a peu j'ai fini par moins fréquenter mes amis du net tandis que je m'ouvrais aux autres un petit peu plus, craignant toujours d'être trahie par des amitiés a sens uniques, d'être manipulée, cassée, brisée encore une fois.

Je mettais de plus ne plus de temps à répondre aux mails, je les lisais sitôt reçu mais ils étaient mis dans la case: "lorsque j'aurais le temps" car je n'ai jamais aimé faire des réponses brèves et non construite. Seulement je n'avais pas le temps, plus le temps, jamais le temps.
Un jour je me suis rendu compte que je devais répondre à un mail depuis 10 jours, puis 30, 60, 90, 6 mois.. Jusqu'à temps que j'abandonne ces mails. J'aurais aimé reprendre contact avec tous ces gens merveilleux avec qui j'ai communiqué, la plupart grâce à la yaoifrance, seulement comment reprendre contact avec des personnes ne nous connaissant que sur le net, via le net, par le net? Et a qui nous n'avons pas répondu depuis 1 ans, 2 ans? Qu'est ce qui nous permet de nous dire que ces personnes se souvient de nous? Veux encore nous parler? Même si nous nous suivons encore les fics ou blog de ces personnes qui nous dit que c'est réciproque?
Je suis lâche.
J'en avais envie, je ne l'ai pas fait. Et le temps aidant je le regrette, parce que je n'ai pas oublié ces gens qui à des moments difficiles de la vie m'ont aidé à me sentir mieux, à ne pas en finir avec cette dernière, parce que je n'ai pas oublié nos mails, nos disputes, nos coups de cœur. Mais de tout cela qu'en reste t'il 2, 3, 4 ans plus tard?

Il y a de cela… trois peut être quatre jour j'ai eut un commentaire sur mon blog, de la part de florence avec qui je communiquais des mails fleuve il y a 2-3 ans de cela. Elle a vu mon blog, s'est souvenue de moi et 'mas ajouté a ces amis. J'en aie fait de même, mais ne lui ait pas encore écrit. Cela m'as fait plaisir.
Il y en a qui sont moins lâches que moi.
Tags: amis, blogs, ecole, moi
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 7 comments